Organisations et communautés

Organisations et communautés

« Si une organisation désire cultiver des communautés, il s’agira aussi de créer un contexte dans lequel ces communautés peuvent s’épanouir. Aujourd’hui, de nombreuses communautés de pratique évoluent au sein ou au travers d’organisations qui les influencent de bien des façons. Et la plupart des échecs communautaires sont au moins partiellement attribuables à un manque de compréhension ou d’appui de la part des organisations. L’aspect organisationnel constitue donc un facteur de réussite déterminant de l’équation.


La création d’un tel environnement n’est pas une tâche facile. Nos organisations ont vu le jour à une époque où le processus formel était plus important comme source de création de valeur que le savoir, l’apprentissage et l’interprétation active. L’engagement personnel et l’attention à l’apprentissage qui sont l’empreinte des communautés de pratique épanouies y trouveront donc moins bon accueil. Il ne s’agit pas ici de diaboliser les organisations et d’idéaliser les communautés. Les unes et les autres ont leur côté sombre.


Tout comme les organisations peuvent être bureaucratiques, âprement politiques, et concentrées sur des mesures improductives, les communautés peuvent être étroites d’esprit et discriminatoires. Mais elles ont toutes les deux leur bon côté. De la même manière que les communautés créent un contexte pour l’identité professionnelle et l’apprentissage des praticiens, les organisations offrent aux communautés un contexte caractérisé par les défis majeurs, la coordination complexe et la gestion délibérée des ressources.


Je ne crois pas que les communautés soient destinées à remplacer les organisations. Au lieu de choisir entre les structures, il convient de les intégrer de façon productive. Les organisations et les communautés ont toujours coexisté, menant des vies parallèles, pour ainsi dire. Aujourd’hui, elles doivent apprendre à se reconnaître mutuellement et à collaborer de manière à ce que chacune permette à l’autre de faire le travail qu’elle sait mieux faire. »

Etienne Wenger, extrait de la préface du rapport du CEFRIO : Travailler, Apprendre et Collaborer en Réseau, publié en 2005, dont vous trouverez une version synthétique et à jour sur le site communaute.cefrio.qc.ca. Sont abordés :  

  1. la définition et l’utilité d’une communauté de pratique
  2. la planification, l’outillage et le lancement d’une communauté de pratique
  3. la maturité et l’évolution de l’organisation et de la communauté de pratique

Merci de nous lire et bonnes lectures !