Solidons : questions réponses pour comprendre le projet et sa dimension collaborative

En passant par l’incubateur Ronalpia, Mickaël de Let’s Co a rencontré Ludovic de Solidons. Quelques années plus tard, Solidons utilise une plateforme Let’s Co pour produire son site, mettre en valeur ses campagnes événementielles et fédérer des communautés de soutien autour des projets en financement.

Solidons est une association lyonnaise dont la vocation est de soutenir le financement des entrepreneurs sociaux grâce à un prêt à taux zéro que les entrepreneurs s’engagent à partiellement rembourser en bénévolat de compétence. Pour cela, Solidons organise des collectes événementielles de solidons au sein d’établissements commerciaux. Ces solidons – une légère majoration de la note payée – sont reversés à 100% au profit d’entreprises à fort impact social sélectionnées par les contributeurs.

Logo Solidons financement entrepreneuriat social

Pour l’instant, deux campagnes tests ont été lancées autour de questions d’alimentation : In, le Fruit de Terre et Les Petites Cantines. Après l’été, d’autres campagnes sont prévues, mais nous ne pouvons pas en dire plus pour l’instant.

Qu’est ce qui a amené à créer Solidons ? Ou en êtes-vous ?

Ludovic a expérimenté la collecte de micro-dons au profit de structures d’intérêt général au sein d’un restaurant australien, en tant que client-contributeur. En tant qu’entrepreneur, il lui est venu à l’idée de dupliquer ce modèle de collecte au profit d’entrepreneurs sociaux. L’idée de Solidons, qui s’apparente à du financement participatif à grande échelle, est alors née de cette expérience.

Les profils respectifs des 3 co-fondateurs, orientés entrepreneuriat, finance et ESS, nous ont permis de déterminer le besoin et les limites du financement actuel des entrepreneurs sociaux et des besoins en compétences d’acteurs de l’ESS.

Nous nous sommes lancés dans l’aventure Solidons au mois de Janvier 2017. Cinq mois plus tard, nous avons réalisé plusieurs tests au sein de restaurants lyonnais, pris contact avec de nombreux acteurs du financement, de l’entrepreneuriat social et de l’ESS, développer un réseau de personnes et structures intéressées par le projet, et entrepris une diffusion de notre concept auprès du grand public, grâce à l’animation de pages sur les réseaux sociaux et d’un site internet, développé par Letsco. L’ensemble de ces actions nous pousse désormais à élargir nos ambitions, en démarchant de nouveaux réseaux d’établissements collecteurs, comme les boutiques orientées « mode et création » ou encore les fleuristes.

L’idée étant de parvenir à fédérer plusieurs réseaux, dans l’optique de réaliser de vrais campagnes Solidons avant la fin de l’année 2017.

Quels sont les objectifs que vous vous êtes fixés avec le site Solidons.fr ? Pourquoi avoir choisi une solution collaborative ?

L’une des composantes de notre solution de financement est la mise en proximité des entrepreneurs à financer et du grand public contributeur. Notre solution de financement intègre une multitude de parties prenantes entre lesquelles la transparence et l’accessibilité doivent être essentielles. Ainsi, la plateforme Letsco nous offre une solution collaborative permettant à tous ces acteurs d’entrer en contact et de se
suivre. En effet, les contributeurs sont invités à voter pour leur projet préféré sur cette plateforme, qui informe l’utilisateur de la chaine et de l’utilisation des financements octroyés. Les contributeurs, entrepreneurs et structures bénéficiaires du bénévolat de compétences peuvent ainsi entrer en contact et s’informer du suivi et des évolutions de chacun des projets soutenus.

Pourriez-vous décrire votre manière d’agencer votre utilisation de l’email, des réseaux sociaux, des moteurs de recherche, de votre site web, de l’organisation d’évènements, des relations médias, ou tout autre moyen de vous faire connaître ?

Pour faire connaître notre offre, nous utilisons principalement les réseaux sociaux, notre site Internet et l’envoi d’email. Sur les réseaux sociaux, nous publions régulièrement du contenu sur notre association (collecte, etc…) et du contenu sur des thèmes liés à notre activité : l’économie sociale et solidaire, le bénévolat de compétences, l’entrepreneuriat social.

Chaque jour, nous effectuons une veille de notre compte Twitter, Facebook et LinkedIn. Notre site Internet nous sert à relayer des informations sur Solidons, ses partenaires commerciaux, les projets soutenus. Nous le mettons à jour dès que possible. Quant à l’utilisation de l’email, cela nous permet de donner plus de renseignements sur notre structure à nos prospects.

Quel bilan dressez-vous de vos campagnes à ce jour ? Et qu’avez-vous dans les tuyaux pour 2017 ?

Les campagnes-tests réalisées jusqu’à présent nous ont permis d’ajuster notre stratégie de communication auprès du grand public et de commencer à constituer un réseau de partenaires collecteurs engagés à nos côtés au profit des entrepreneurs. Ces tests vont se poursuivre durant l’été, pour nous permettre d’évaluer le potentiel financier de nos actions futures. Au 4ème  trimestre 2017, nous ambitionnons de mener deux campagnes réelles de collecte, au sein de deux réseaux d’établissements collecteurs, les restaurateurs lyonnais et les boutiques « mode et création » de l’agglomération, afin de financer deux premiers entrepreneurs engagés dans les secteurs agro-alimentaire et mode.

 

Né en Mars 2017, Solidons est actuellement en cours de lancement. Vous pouvez suivre l’évolution de ce projet sur Facebook ou sur LinkedIn, consulter le FAQ sur leur site, ou encore lire l’article de RDEMarketing sur l’utilisation des réseaux sociaux par Solidons. Enfin, vous pouvez commentez cet article et entamer le dialogue avec l’équipe si vous avez des questions à leur poser.

Article co-écrit par Thomas de Let’s Co et Noémie de Solidons, que nous remercions chaleureusement.

Les fondamentaux du crowdfunding

Le crowdfunding, tout le monde en a entendu parler, mais personne ne sait vraiment l’expliquer. En tout cas, pas complètement. Voici quelques éclairages de base sur un mode de financement qui a plus que jamais de l’avenir.

Financer un projet

Financer l’idée d’un porteur de projet. Source de l’image.

Qu’est-ce que le crowdfunding ?

 

Le crowdfunding ou financement participatif décrit un mode de financement faisant appel à un très grand nombre d’investisseurs, dans le but de récolter des fonds pour un projet. Ce système permet à un porteur de projet d’être mis en relation avec une communauté d’internautes qui souhaitent le soutenir financièrement.  Comment ? Par l’intermédiaire d’un site ou d’une plateforme Internet.

Le terme « crowdfunding » décrit dès lors un ensemble d‘outils et de méthodes de transactions financières entre les individus, avec peu ou pas d’intermédiaires du monde financier traditionnel.

Les variantes du crowdfunding

 

Le don avec ou sans contrepartie

 

Le don est la plus ancienne forme de crowdfunding. Initialement très utilisé dans le financement de projets humanitaires, il s’est aujourd’hui étendu à toutes sortes de projets. On peut distinguer deux catégories de don : le don avec contrepartie et le don sans contrepartie.

Lors d’une campagne de don avec contreparties, l’internaute « donne » une somme d’argent à un porteur de projet en échange d’une contrepartie, le plus souvent matérielle.  En échange de ce « don », le porteur de projet s’engage à envoyer un goodie (un objet promotionnel) ou parfois, son produit en « avant-première ». Bref, l’internaute préachète quelque chose qui n’existera que si les internautes acceptent de le préacheter !

Lors d’une campagne de don sans contreparties, en revanche, les dons sont désintéressés ; aucune contrepartie n’est proposée en échange du soutien financier.

Le don avec ou sans contrepartie est le mode de financement participatif emblématique. Et la raison est simple : le concept est souple. Si vous avez besoin de fonds pour financer un objet innovant, un événement,  votre entreprise – bref, n’importe quoi, ou presque -, vous demandez aux internautes de vous aider financièrement, selon leurs moyens.

Exemple : une personne veut collecter des fonds pour enregistrer son disque. En cas de don avec contrepartie, elle peut par exemple proposer aux contributeurs de leur envoyer son disque, une fois celui-ci enregistré et produit.

L’investissement participatif ou crowdequity 

 

Dans le cas d’un investissement participatif, l’internaute accepte d’investir dans un projet, à condition d’acquérir des parts dans l’entreprise financée, directement ou indirectement.

Exemple : une entreprise a besoin de 75 000€. Un internaute investit en contrepartie de parts de l’entreprise (le nombre de parts sociales sera calculé en fonction de l’investissement). Le contributeur devient donc « un actionnaire » de l’entreprise qu’il soutient financièrement.

Le prêt participatif ou crowdlending

 

L’internaute prête une somme d’argent au porteur de projet afin de le financer. La somme prêtée va lui être remboursée par mensualité, avec ou sans intérêts, et sur un délai prédéfini.

Exemple : un boulanger a besoin de 10 000€ pour l’achat d’un nouveau four à pain. Ses « prêteurs » vont être remboursés chaque mois de X euros, pendant X mois.

Bref, vous l’aurez, à chaque projet, sa solution. À chaque projet, son crowdfunding !

Fédérez votre communauté avant de lancer un financement participatif !


Poursuivre la lecture