Le crowdfunding, tout le monde en a entendu parler, mais personne ne sait vraiment l’expliquer. En tout cas, pas complètement. Voici quelques éclairages de base sur un mode de financement qui a plus que jamais de l’avenir.

Financer un projet

Financer l’idée d’un porteur de projet. Source de l’image.

Qu’est-ce que le crowdfunding ?

 

Le crowdfunding ou financement participatif décrit un mode de financement faisant appel à un très grand nombre d’investisseurs, dans le but de récolter des fonds pour un projet. Ce système permet à un porteur de projet d’être mis en relation avec une communauté d’internautes qui souhaitent le soutenir financièrement.  Comment ? Par l’intermédiaire d’un site ou d’une plateforme Internet.

Le terme « crowdfunding » décrit dès lors un ensemble d‘outils et de méthodes de transactions financières entre les individus, avec peu ou pas d’intermédiaires du monde financier traditionnel.

Les variantes du crowdfunding

 

Le don avec ou sans contrepartie

 

Le don est la plus ancienne forme de crowdfunding. Initialement très utilisé dans le financement de projets humanitaires, il s’est aujourd’hui étendu à toutes sortes de projets. On peut distinguer deux catégories de don : le don avec contrepartie et le don sans contrepartie.

Lors d’une campagne de don avec contreparties, l’internaute « donne » une somme d’argent à un porteur de projet en échange d’une contrepartie, le plus souvent matérielle.  En échange de ce « don », le porteur de projet s’engage à envoyer un goodie (un objet promotionnel) ou parfois, son produit en « avant-première ». Bref, l’internaute préachète quelque chose qui n’existera que si les internautes acceptent de le préacheter !

Lors d’une campagne de don sans contreparties, en revanche, les dons sont désintéressés ; aucune contrepartie n’est proposée en échange du soutien financier.

Le don avec ou sans contrepartie est le mode de financement participatif emblématique. Et la raison est simple : le concept est souple. Si vous avez besoin de fonds pour financer un objet innovant, un événement,  votre entreprise – bref, n’importe quoi, ou presque -, vous demandez aux internautes de vous aider financièrement, selon leurs moyens.

Exemple : une personne veut collecter des fonds pour enregistrer son disque. En cas de don avec contrepartie, elle peut par exemple proposer aux contributeurs de leur envoyer son disque, une fois celui-ci enregistré et produit.

L’investissement participatif ou crowdequity 

 

Dans le cas d’un investissement participatif, l’internaute accepte d’investir dans un projet, à condition d’acquérir des parts dans l’entreprise financée, directement ou indirectement.

Exemple : une entreprise a besoin de 75 000€. Un internaute investit en contrepartie de parts de l’entreprise (le nombre de parts sociales sera calculé en fonction de l’investissement). Le contributeur devient donc « un actionnaire » de l’entreprise qu’il soutient financièrement.

Le prêt participatif ou crowdlending

 

L’internaute prête une somme d’argent au porteur de projet afin de le financer. La somme prêtée va lui être remboursée par mensualité, avec ou sans intérêts, et sur un délai prédéfini.

Exemple : un boulanger a besoin de 10 000€ pour l’achat d’un nouveau four à pain. Ses « prêteurs » vont être remboursés chaque mois de X euros, pendant X mois.

Bref, vous l’aurez, à chaque projet, sa solution. À chaque projet, son crowdfunding !

Fédérez votre communauté avant de lancer un financement participatif !


Poursuivre la lecture